header-banner

Foire aux questions sur le salaire minimum

Nous avons résumé ici les questions les plus fréquemment posées au sujet du salaire minimum.

1. Quel est le salaire minimum légal?
Depuis le 01.01.2017, le salaire minimum légal est de € 8,84 par heure. A partir du 01.01.2019, le salaire minimum légal sera porté à € 9,19 par heure.

2. Qui a droit au salaire minimum légal?
En principe, tous les employés ont droit au salaire minimum légal.

Toutefois, la loi sur le salaire minimum prévoit certaines exceptions. Aucun employé au sens de la loi sur le salaire minimum n’est, par exemple, un stagiaire au sens de la loi sur la formation professionnelle ou un travailleur à domicile au sens de la loi sur le travail à domicile. Les travailleurs indépendants ne sont pas non plus couverts par la loi sur le salaire minimum.

3. A-t-on droit à un salaire minimum même si l’employeur est basé à l’étranger?
Le droit à un salaire minimum légal existe indépendamment du fait que l’employeur soit domicilié en Allemagne ou à l’étranger tant que le salarié est employé en Allemagne. Les travailleurs qui ne sont employés que temporairement en Allemagne ont également droit au salaire minimum légal tant qu’ils effectuent leur travail sur le territoire de la République fédérale d’Allemagne.

4. Le droit à un salaire minimum dépend-il de la taille de l’exploitation?
Le droit à un salaire minimum est indépendant de la taille de l’entreprise.

5. Les employés ont-ils droit à un salaire minimum même pendant le temps de garde?
En principe, les temps de garde doivent également être rémunérés avec le salaire minimum si, selon la jurisprudence du Tribunal fédéral du travail, ils doivent être traités comme des temps de travail rémunérés.

6. Quels avantages de l’employeur sont „effectifs au salaire minimum“?
En principe, seules les primes payées en espèces sont considérées comme salaire minimum effectif, à moins qu’elles ne soient versées indépendamment du travail effectivement effectué ou qu’elles aient une base légale.

En règle générale, les avantages en nature fournis par l’employeur ne sont pas effectifs au salaire minimum.

7. La rémunération différée est-elle au moins équivalente au salaire?
Si l’employeur paie une partie du salaire pour une rémunération différée, ce paiement est déductible du salaire minimum.

8. Le droit à un salaire minimum expire-t-il?
Les créances salariales arriérées ne sont prescrites qu’après trois ans, à compter de la fin de l’année au cours de laquelle elles sont nées.

La disposition légale stipule que le droit au salaire minimum est protégé contre les périodes d’interdiction en vertu du contrat de travail ou de toute dérogation.

9. Le salaire minimum est-il également dû en cas de maladie?
Le Tribunal fédéral du travail a déjà décidé en mai 2015, dans le cadre d’un „salaire minimum dans l’industrie“, que le salaire minimum dans l’industrie doit également être payé pour la période de la maladie.

10. Quelles sont les options offertes aux employés qui n’ont pas reçu ou n’ont pas reçu le salaire minimum légal?
Les employés qui n’ont pas reçu le salaire minimum légal correspondant peuvent poursuivre leur employeur devant le tribunal du travail pour le paiement du salaire en retard. En raison du délai de prescription légal de trois ans à compter de la fin de l’année de naissance de la créance, les créances salariales peuvent, par exemple, être revendiquées devant les tribunaux jusqu’au 31.12.2018 à partir de 2015.

Vous trouverez toutes les informations sur le salaire minimum en Allemagne sur notre page d’accueil.

Bewerten Sie diesen Beitrag:
1 Stern2 Sterne3 Sterne4 Sterne5 Sterne (Jetzt bewerten)
Loading...

Haben Sie Fragen zum Fall?

Name *

E-Mail-Adresse *

Telefonnummer

Nachricht *

Ich habe die Datenschutzerklärung gelesen und akzeptiere diese.

Über den Autor

István Cocron ist Spezialist im Bereich der Beratung von Start-Ups und Unternehmen, im Gesellschafts- und Kapitalanlagerecht sowie der Vertretung von Versicherungsnehmern. Er besitzt umfangreiche forensische Erfahrung und hat bereits etliche Großverfahren für Anleger und Verbraucher aus dem gesamten Bundesgebiet betreut. Rechtsanwalt Cocron beschäftigt sich zudem seit mehren Jahren mit den neuesten Entwicklungen aus dem Bereich der IT, insbesondere den Themen Blockchain und Cryptocurrencies. Er besitzt langjährige Erfahrung im Bereich der nationalen und internationalen Zwangsvollstreckung, ist Mitglied mehrerer Gläubigerausschüsse sowie nationaler und internationaler Vereinigungen von Juristen. Rechtsanwalt Cocron ist Gründungspartner der Kanzlei CLLB Rechtsanwälte.
030 / 288 789 60
030 / 288 789 620